Uña de gato signifie “griffe de chat” en espagnol; les anglais dénomment cet liane de la même façon, “cat’s claw”; les français l’appellent plutôt la “liane du Pérou”;  mais, pour tout le monde , cette plante des contre forts péruviens est considéré comme un trésor thérapeutique hérité des pratiques ancestrales des Incas…

Le saviez-vous ?

Le nom « griffe de chat » provient du fait que cette plante grimpante est munie d’épines recourbées. Son nom scientifique est d’ailleurs Uncaria tomentosa; Uncaria vient du latin uncus, crochet, griffe. Ces épines en crochet lui permettent de s’accrocher aux arbres qui lui serviront de tuteurs. L’accès à la lumière est réellement vital dans la forêt humide…

Il s’agit donc d’une liane poussant dans la forêt amazonienne; elle appartient à la même famille des Rubiacées que le caféier ou le quinquina; le quinquina rouge, c’est l’arbol de las calenturas, « l’arbre des fièvres » des jésuites espagnols. Ce sont d’ailleurs les mêmes tribus péruviennes qui ont rélévé à l’occident les vertus d’Uña de gato et du Quinquina. Au fait, saviez-vous que l’écrivain ,mais aussi médecin, Louis-Ferdinand Céline avait consacré un opuscule à la quinine : “La Quinine en thérapeutique” ?

Depuis longtemps, les Ashaninka, ainsi que d’autres tribus de la forêt amazonienne, considèrent Uña de gato comme une plante sacrée; ces amérindiens utilisent traditionnellement l’écorce interne de la plante comme tonique immunitaire, anti-inflammatoire et comme remède contre le cancer.

La redécouverte d’Uña de gato, Uncaria tomentosa, remonte à 1970 quand Klaus Keplinger entendit l’histoire d’un homme qui aurait guéri du cancer grâce à un extrait de «griffe de chat».

Depuis, l’organisation mondiale de la santé (OMS) a organisé en 1994 à Genève la Première Conférence Internationale sur Uncaria tomentosa. Les bienfaits de cette plante furent reconnus unanimement. Depuis la découverte de la quinine, aucune plante de la forêt humide n’avait suscité autant d’intérêt de la part de la communauté scientifique. Leurs recherches se sont concentrées essentiellement sur les alcaloïdes; six d’entre eux sont capables d’améliorer l’immunité. Pour cinq d’entre eux, il a été reconnu sur le plan clinique des effets contre la leucémie, les tumeurs, les ulcères, les infections et l’arthrite.

Les bienfaits d’ Una de gato pour votre peau

Nous n’allons pas nous étendre sur les fabuleuses propriétés – et promesses – d’Uña de gato pour la médecine générale, en particulier en oncologie; cependant, voyons comment sa composition unique est de première importance en cosmétique :

  • La stimulation de la circulation sanguine : En fluidifiant le sang, Uña de gato favorise la circulation sanguine; cela est particulierement appréciable pour le contour des yeux. En effet, en vieillissant, la circulation dans les fins capillaires du contour des yeux se ralentit; cela peut donner un couleur sombre aux paupières.
  • L’immunostimulation : Une autre propriété extraordinaire et assez unique de la liane du Pérou est sa capacité à stimuler notre système immunitaire. Uña de gato, d’une part, accroît la phagocytose chez les macrophages humains; d’autre part, il favorise l’émission des messagers comme les interleukines 1 et 6. Ainsi, notre peau va mieux et plus précocément se protéger des éventuelles agressions.
  • L’activité anti-oxydante : riche en divers flavonoïdes, la griffe de chat est très active contre les Espèces Réactives de l’Oxygène (“ERO” – “ROS” en anglais); ces molécules, fruits de l’activité cellulaire, sont aussi les responsables du vieillissement accéléré de nos cellules. Les neutraliser est donc la première façon de préserver sa jeunesse et aussi, sa santé.
  • l’action anti-inflammatoire : Il a été démontré dans différents laboratoires dans le monde entier que l’Uña de gato diminuait la production in vitro de nombreuses substances pro inflammatoires comme le TNFα, le PGE2, le CxCL8, le monoxyde d’azote, la NO synthase,… Pour les peaux sensibles, sujettes à boutons, comme pour toutes les peaux exposées aux UVs d’ailleurs, Uña de gato apportera soulagement et calmera les irritations.
  • La protection  solaire : En utilisant des cultures de peau, les chercheurs ont constaté que l’extrait d’ Uña de gato protégeait les cellules de la peau humaine de la mort induite par un rayonnement ultraviolet. Comment? En augmentant la capacité des cellules de la peau à réparer les dommages causés par l’ADN par la lumière UV.

Uña de gato, la griffe de chat, ne nous a pas encore révélé tous ses secrets; cependant, d’ores et déjà, cette liane du Pérou est un véritable trésor pour soigner et protéger notre peau du vieillissement, des agressions du quotidien et même des effets nocifs des UVs!

“Pour dire je t’aime, les indiens Yanomami en Amazonie disent : Ya pihi irakema, qui signifie j’ai été contaminé par ton être – une partie de toi y vit et y grandit.” –  Anticancer : Prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles (2007) de David Servan-Schreiber.

singe amazonien | les bienfaits d'Uña de gato pour la peau

Vous aimerez ces produits contenant de l'extrait d'Uña de gato, l'or sacré des Incas:

ainsi que : Moist lotion AT 004