La mélisse est une des plantes les plus aromatiques de la famille des lamiacées qui comprend, entre autres, la menthe ou le romarin; pour vous en convaincre, frottez donc quelques feuilles entre vos doigts et humez la riche odeur citronnée qui se dégage…

Le saviez-vous ?

Notre mélisse est Melissa officinalis. Melissa vient du grec μελισσό, melisso pour abeille (et φυλλον, phyllon pour feuille); en effet, la mélisse est non seulement une plante éminement mellifère mais c’est également un “attire-essaim”; par exemple, certains apiculteurs frottent l’intérieur d’une ruche avec la plante fraîche, lors de la capture d’un essaim, pour inciter celui-ci à adopter son nouveau logis.

L’adjectif officinalis traduit, quant à lui, les vertus médicinales reconnues pour cette plante. Les romains les auraient jugées suffisamment importantes pour introduire la culture de la mélisse dans les îles britanniques; les médecins arabes, toujours eux, ne tarissaient pas d’éloges en sa faveur; Avicenne n’aurait-il pas dit : “elle rend le cœur joyeux et content, et affermit les esprits vitaux” !

Mais la grande histoire de la mélisse prend son origine à Paris au XVIIsiècle. C’est en 1611 que naît l’eau de mélisse ou “Eau des Carmes”, au Couvent des Carmes de la rue de Vaugirard. L’Ordre du Carmel est un ordre religieux catholique contemplatif dont l’origine remonte aux ermites du mont Carmel en Palestine. Ses membres sont appelés Carmes (pour les hommes) et Carmélites (pour les femmes).

L’Eau des Carmes est devenue depuis une marque protégée avec une recette et un flaconnage pratiquement inchangés depuis 1611; vendue principalement en pharmacie, on pourrait certainement en faire le premier exemple au monde de « produit » au sens moderne, marketing, du terme.

Le cardinal de Richelieu en fit le succès et il en gardait un flacon constamment sur lui. C’était là, disait-il, le seul cordial qui pût le préserver de ses migraines. A son exemple, chaque courtisan eut sans cesse un flacon d’Eau des Carmes aux lèvres…

Les Carmes vendaient leur eau de mélisse cher aux nobles alors qu’ils l’offraient gracieusement aux pauvres; comme dans tout succès commercial (un véritable “blockbuster” à l’anglo-saxonne !), apparut le premier contrefacteur; l’apothicaire Jean-Claude Verdeil fit florès en vendant meilleur marché (mais ne donnait jamais !). En soulageant les princesses royales de leurs langueurs, les carmes convaincquirent finalement Louis XIV d’accorder à leur eau de mélisse les lettres-patentes protégeant leur produit.

Les Carmes n’étaient pas hostiles aux idées révolutionnaires et ne furent pas inquiétés lors de la Révolution Française. Il en fût tout autrement pour les Chartreux qui durent s’exiler en Espagne; et c’est ainsi que leur élixir aux 130 plantes (dont la mélisse), la fameuse liqueur de Chartreuse, fut longtemps produite à Tarragone.

Autant la composition de l’Eau des Carmes fût souvent publiée, autant la protection de l’authenticité de la liqueur de Chartreuse repose, elle, sur un secret jalousement gardé au sein de la congrégation….

Les bienfaits de la mélisse pour votre peau

On le voit, les vertus de la mélisse sont bien connues et la science moderne a confirmé ses originales, au sein des plantes médicinales, propriétés; géraniol, nérol, acide rosmarinique, acide ursolique, acide oléanolique… nombreux sont les constituants qui expliquent les actions bénéfiques de l’extrait de mélisse :

  • Enfin une solution à l’herpès labial : Les deux virus responsables de l’herpès sont connus depuis longtemps; pourtant de nombreux mystères planent encore autour de leur fonctionnement. On sait qu’ils résident dans les ganglions nerveux sous une forme dormante; ils se réactivent à la suite de facteurs variés comme l’exposition au soleil, la fièvre, la fatigue ou le stress. Entre 67 et 75 % de la population occidentale serait porteur du virus HSV-1, responsable de l’herpès labial; cependant les symptômes diffèrent beaucoup selon les personnes.

Les principes actifs contenus dans la mélisse ont démontré in vitro leur forte activité antivirale contre HSV-1 et HSV-2; en pratique, les applications topiques d’huile essentielle de mélisse 4 à 5 fois par jour ont prouvé leur efficacité.

  • un anxiolytique qui ne vous assomme pas : l’acide γ-aminobutyrique (GABA) est le principal neurotransmetteur de notre système nerveux; des taux bas de GABA sont indubitablement associés à la dépression et aux troubles de l’humeur. Or, ce taux dépend grandement de l’activité de l’enzyme GABA transaminase qui catabolise le GABA.

En inhibant cette enzyme GABA transaminase, la mélisse permet de maintenir des taux élévés de GABA dans l’environnement cérébral; elle joue ainsi un rôle anxiolitique certain. Les études cliniques ont confirmé l’amélioration de l’humeur et du sommeil des patients souffrant d’anxiété faible à modérée accompagnée de troubles du sommeil.

Efficace tant pour traiter les problèmes de peaux que pour leur conséquences psychologiques, l’extrait de mélisse purifie la peau et vous redonne le sourire. Pas étonnant que l’eau de mélisse ait traversé les siècles sans prendre une… ride !

“L’apothicaire certifia qu’il le guérirait lui-même, avec une pommade antiphlogistique de sa composition.” –  Madame Bovary (1857) de Gustave Flaubert.

savon à l'eau de mélisse | Les bienfaits de la mélisse pour la peau