Attendrissant koala, bondissant kangourou, expectorant eucalyptus, mines d’or…la nature australienne est prodigue en merveilleuses surprises; et l’arbre a thé, melaleuca alternifolia, est peut-être son plus beau fleuron : l’élixir tiré de ses feuilles est même appelé l’or vert du 5ième continent….

Le saviez-vous ?

Melaleuca appartient à la grande famille des myrtacées; elle a donc pour cousins, parmi mille autres, la myrte (des rois mages…), l’eucalyptus, le piment, le tabasco ou le giroflier . Son nom vient du grec ancien μέλας, mélas, « noir » et de λευκός, leukós « blanc ». En effet, pour Linné qui l’a dénommée, « le tronc est noirâtre et comme brûlé dans sa partie inférieure, tandis qu’il est blanchâtre dans sa partie supérieure». Or, on sait, depuis, qu’il ne s’agit pas d’une caractéristique de l’espèce mais un artefact : l’arbre, qu’avait étudié Linné, avait simplement eu la base de son tronc noircie par des feux de brousse !

Son nom vernaculaire d’ « arbre à thé » est tout aussi trompeur : Melaleuca n’a rien à voir avec le théier (Camellia sinensis); l’origine de ce nom « arbre à thé » remonterait au capitaine James Cook lors de son voyage autour du monde; en 1770, il aborda la côte est de l’Australie et ses marins firent du thé avec les feuilles d’un arbre de la famille des Myrtacées. Depuis, ce nom générique a pu être utilisé pour différentes espèces; cependant, une seule d’entre elles doit retenir notre attention : Melaleuca alternifolia.

En effet, seul l’extrait de feuilles de Melaleuca alternifolia a démontré une véritable efficacité; une grande méfiance donc pour les préparations à base « d’arbre à thé » sans autre précision !

Dès 1925, A. R. Pennford constatait que le pouvoir antiseptique de l’élixir de Melaleuca était 13 fois supérieur à celui du phénol alors couramment utilisé; et surtout, il s’avérait non toxique et sans danger pour les tissus ! L’usage antiseptique de Melaleuca devint si important que, pendant la seconde guerre mondiale, les travailleurs étaient libérés de leurs obligations militaires afin d’en assurer la récolte; la production était considérée comme une industrie de guerre indispensable !

Les bienfaits de Melaleuca pour votre peau

L’exceptionnel pouvoir anti-infectieux et antiseptique de l’élixir de Melaleuca dépend de sa concentration en terpinène-4-ol; la norme australienne de 1985 prescrit pour une huile de qualité supérieure :

  • une teneur en terpinène-4-ol supérieure à 39%
  • une teneur en cinéol – le constituant essentiel de l’extrait d’eucalyptus – inférieure à 5%.

Seule, Melaleuca alternifolia permet d’obtenir cette composition optimale.

Largement expérimenté par de nombreux scientifiques, l’extrait de Melaleuca a démontré des bénéfices indispensables aux peaux à tendance acnéiques et atopiques :

  • Une activité antiseptique de haut niveau : il est très efficace contre de nombreux champignons, virus et bactéries comme : Escherichia coli, Staphylococcus sp, Propionobacter acneis, Pseudomonas aeruginosas,…En outre, il accélère le détachement des cellules mortes (effet « peeling ») et stimule la régénération cellulaire.

Les études cliniques pour le traitement de l ‘acné ont démontré :

– que l’application topique d’un gel contenant 5% d’huile de Melaleuca est efficace pour traiter les acnés modérées,

– et que l’efficacité de Melaleuca peut être améliorée en ajoutant des produits kératolytiques (AHA, acide salicylique, etc.).

  • Une action tout en douceur : contrairement aux antiseptiques classiques qui agressent aussi les tissus sains, l’extrait de melaleuca est très bien toléré par la peau et les muqueuses; il fortifie l’organisme et soutient activement les processus de régénération.
  • Un conservateur naturel : grâce à ses activités fongique, virucide et bactéricide, Melaleuca contribue natuellement à la bonne conservation des formulations.

Melaleuca alternifolia, l’arbre à thé, est l’or vert des forêts de l’ Est australien; l’élixir tiré de ses feuilles est indispensable pour rétablir l’équilibre bactérien des peaux acnéiques et atopiques.

« Un restaurant vient d’introduire dans sa carte un menu garanti zéro calorie, composé de poche de kangourou, de trou de gruyère, d’un trou normand et pour finir d’un sorbet aux bulles de champagne. » –  Mots et Grumots (2003) de Marc Escayrol.

Fleurs blanches de l'arbre à thé - les bienfaits de melaleuca pour la peau